Le rustique – chic

Categories Article
bois-de-grange-fond

J’ai l’impression que le citron de la tendance rustique-chic ne finit plus d’être pressé au Québec alors je me fais le devoir d’en parler dans cet article.

Si les finis bois de grange vous fascinent et vous rendent heureux, je respecte vos goûts. Si vous mourez d’envie de démantibuler une vieille étable abandonnée au Lac-Saint-Jean pour vous construire une tête de lit, tant mieux. C’est un projet amusant.

Là où on peut se questionner est pourquoi le bois vieillot se retrouve dans tous les finis du marché comme la mélamine, le placage de bois et la céramique. D’où sort ce «buzz» hypnotisant de planches grisâtres, garnissant les îlots de bungalow et les penderies de salle de bain ?

Laissez-moi simplement remettre les pendules à l’heure et vous expliquez d’où vient cette fameuse tendance. Vous verrez, il y a une philosophie vraiment intéressante qu’on a un peu oubliée derrière cette tendance.

Le rustique-chic vient du courant de design Rough-Luxe qui a commencé à Londres. Ce courant visait à contrer la consommation à une époque où les difficultés économiques sévissent. Il célèbre la perfection dans l’imperfection des objets et des demeures qui ont traversé le temps. C’est une ode aux murs défraîchis des maisons abandonnées, aux vieux papiers peints déchirés, aux meubles antiques dépolis et tachés. Il peut se résumer en un seul mot : authenticité. Ce style prend de la vogue grâce à un hôtel londonien du même nom : le Rough-Luxe Hotel, des architectes et designers Rabih Hage et Kurt Engelhorn, qui ouvre ses portes en 2008. (http://www.roughluxe.com/)

Quel beau message que communique le rustique-chic ! J’ai le goût de célébrer les imperfections de mon vieux logement.

table-vintage

Toi, vieille table années cinquante, au stratifié brûlé par les plats cuisinés de grand-maman, je t’aime. Merci de me raconter des histoires grâce à ton métal rouillé.

vieille-chaise

Ô, toi chaise de teck ayant traversé une vingtaine d’étés sous la pluie et les guerres de fusils à l’eau sur le patio, merci d’être fragile et décolorée. Cela m’évoque des souvenirs de jeunesse où assise sur le siège, je dégustais une crème glacée du camion «Cornet volant».

cheminee

Toi, cheminée d’origine de mon appartement, merci d’être craquée, rouillée et garnie de toiles d’araignée. Si tu pouvais parler, je t’écouterai pendant des heures potiner sur les habitants de la maison du début du XXe siècle. Merci d’être rustique-chic.

Alors, lorsqu’on voit ces imitations bois de grange, ces objets faussement vieillis souvent au coût onéreux et qu’on réfléchit à la vraie signification du Rough-Luxe, à mon avis, au Québec, la tendance va à contre-sens de son message. Si elle vous rend heureux, tant mieux. Si vous en doutez, comme moi, célébrons alors l’authenticité dans toutes ses imperfections, les histoires de mobiliers égratignés et le passé des vieilles maisons brisées. Bonne inspiration !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *